Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/12/2013

Tu nous sens peser plus lourd sur le sol ?

Tu nous sens peser plus lourd sur le sol ?
Tu sens la blessure dans le bras laisser entrer le vent ?
Bras écartés, nous défilons.
Tu nous sens nous défiler,
Marcher en équilibre sur un pont ? 

Tu nous sens enjamber des lits de silence froid,
Pour enfin pénétrer la douleur des autres ?
Je te sens trembler, t’exciter sous la vague de brûlure,
Puis t’écrouler de honte.
Nous sommes au fer rouge, occupés à nous poursuivre. 

Tu nous sens nous sentir,
Nous renifler ?
Sales,
Le dessous des bras emmêlés de sable pas fin,
Pas doux,
Tu nous sens prendre une grande transpiration et nous jeter dans le bain ?

L’eau et la terre sont froides.
Tu nous vois mettre un doigt entre chaque paire de lèvres
Pour goûter les salives ?
Tu le sens, que nous ne le sentons qu’à peine chaque
Autrui rigide
Planté en diagonale, le torse loin des pieds,
La bouche écartelée par un autre cri ?
Que nous n’en apercevrons jamais qu’une toute petite partie ? 

Je nous sens attirer la marée,
Je nous sens submersibles.
Tu nous sens submersibles ?
Tu peux répondre non,
C’est le jeu,
Et il en vaut un autre.

 

Les commentaires sont fermés.