Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2016

Tous les matins


19/04/2016

Sur le corps de Wissam

Et doucement tout pourrit, ça pourrit, ça s'éteint, on se laisse fatiguer par tous les jours la vie qui avance et qui va plus vite que le cerveau qui pense, et doucement tout pourrit, tout pourrait pourtant avancer doucement si l'on osait être forts et si l'on osait vivre comme ailleurs d'autres meurent, courageusement, violemment, librement, sans peur, mais doucement tout pourrit parce qu'il faut bien penser un peu à soi et à la vie qui coule mais qui pourrit, doucement, qui s'efface, qui efface ses traces et les preuves de sa barbarie originelle, de son origine vivace, les traces des coups reçus, sentis, imaginés, les blessures honteuses, celles du silence qu'on s'impose à soi-même pour se sentir léger, pour se sentir en sécurité, les traces qui s'effacent doucement dans nos esprits, notre corps qui pourrit, notre corps collectif à tous qui disparaît derrière les papiers et les mots d'un grand bureau en or qui s'appelle la France et qui porte les coups et tout de suite après les efface, laisse le corps putréfié d'un Wissam dans un couloir de morgue, pour que disparaisse l'évidence que nous avons raison, et doucement tout pourrit et puis un jour le corps ouvrira les yeux et on réalisera que la France et les autres, les états, les nations, et tous ces grands bureaux, cachaient cette horreur qui ne nous surprend plus, des mensonges, des camps, des massacres, de la complicité de tous, partout, sur tous les corps et dans tous nos cerveaux les traces de nos peurs incapables, de notre inaction, nous étions juste là, présents, nous savions qu'on nous effaçait, qu'on pourrissait, et pas loin, en Turquie, à Calais, d'autres corps pourrissaient et nous nous bouchions le nez pour ne pas sentir la putréfaction dans l'air, l'Oréal nous aidait, à grands renforts de parfum, et les télés aussi, la musique, le vent, les paroles inutiles nous cachaient les cris et le ronflement sordide de frères venus de loin crever d'autre chose que de la guerre, crever du pourrissement, de la honte, crever à nos frontières, et nous serons complices et ébahis, un jour peut-être le corps ouvrira-t-il les yeux mais doucement tout s'éteint, toute la nuit avance, il semblerait urgent de retrouver les interrupteurs, la barbarie originelle, les gesticulations de la bête prise au piège qui fait tout pour s'enfuir, même se couper une patte, s'arracher le bout de la truffe, car elle sait qu'il n'y aura personne pour la défendre, notre corps collectif est seul et ce ne sont pas les lois qui diront le contraire, les lois qui nous séparent, nous effacent, nous éteignent, nous rassurent et nous plombent, nous plongent dans le ciment et nous taillent un sourire qui ne tiendra bientôt plus, il semblerait urgent de retrouver le droit d'être intolérants, excessifs, tendus, agressifs, il semblerait urgent que le grand corps s'autorise la douleur, s'autorise à détruire les sourires qu'on nous vend partout et tout le temps, la mascarade, leurs masques qui pourrissent doucement, ces visages de matons bienveillants souriants au-dessus du corps de Wissam et puis de tous les autres d'avant et d'après, de quand nous nous réveillerons et verrons sous nos pieds le grand tas de cadavres marqués des sigles et des logos de ce cauchemar qu'ils appellent le progrès, et l'industrie, et la croissance, alors que ce n'est que leur lâcheté et leur soif de pouvoir et d'argent, et c'est ce qui ne les rend pas plus heureux que nous, pas plus courageux, pas plus beaux, tout pourrit doucement, viendra un jour où ils se suicideront sûrement parce qu'ils n'auront plus personne sur qui exercer leur pouvoir et que l'argent ne vaudra plus rien puisqu'il n'y aura plus rien à acheter, tout aura pourri, tout ne sera qu'un grand tas de merde, et ce sera tant mieux, ils pleureront de rancune et trouveront bien quelqu'un à payer pour les suicider à leur place, plus personne ne saura plus quoi penser, plus personne ne sait déjà plus quoi penser, peut-être qu'il ne faut plus penser et qu'il ne faut que faire tout l'inverse de ce qu'on nous dit, ne plus avoir peur et retrouver la sauvagerie, ils nous éteignent et nous effacent et nous rassurent et nous obéissons, il semblerait urgent de désapprendre à dire oui à tout, car doucement, oui, tout pourrit, et sur le corps de Wissam sont en train de germer des fleurs, reste à savoir si ce sont les nôtres ou les leurs.

 

07/04/2016

Est-ce que Bernard Arnault va bien ?

Est-ce qu'on va discuter encore longtemps ?
Est-ce qu'on peut réfléchir ?
Est-ce qu'on est en position de réfléchir ?
Est-ce que la lutte est compatible avec l'absence de risques ?
Est-ce qu'il faut espérer des morts pour que les choses bougent vraiment ?
Est-ce que c'est mal d'espérer des morts ?
Est-ce que la lutte sociale est compatible avec le fait de s'attaquer physiquement à des êtres humains ?
Est-ce que certains sont plus coupables que d'autres ?
Est-ce que les CRS soutiennent le parti socialiste ?
Est-ce que les CRS pleurent le soir en rentrant chez eux ?
Est-ce que c'est bien utile de discuter quand en face on nous frappe ?
Est-ce qu'il faut aider le monde à s'écrouler plus vite ?
Est-ce que j'ai envie de me battre aux côtés de types qui crient aux policiers que ce sont des pédés ?
Est-ce que j'ai envie de laisser ce système nous faire nous manger du dedans pour toujours ?
Est-ce que j'ai peur ?
Est-ce que les CRS ont peur ?
Est-ce que Bernard Arnault a la belle vie ?
Est-ce que patron de l'Oréal en 2016 c'est comme SS en 45 ?
Est-ce parce qu'on ne les voit pas que les victimes n'existent pas ?
Est-ce que quelqu'un qui passe sa vie à travailler pour acheter des objets somme toute inutiles peut-être considéré comme une victime ?
Est-ce que tu as l'impression d'avoir un libre arbitre ?
Est-ce que j'ai un libre-arbitre ?
Est-ce qu'il n'y a que deux choix entre ne pas se poser de questions et s'en poser à longueur de temps ?
Est-ce que si on s'y mettait on serait pas un peu moins chacun de notre côté ?
Est-ce que se battre contre des CRS c'est pas la seule chose que je partage avec les mecs de mon âge qui vivent dans des cités ?
Est-ce que se sentir vivre en dansant au milieu des lacrymos c'est un bon début ?
Est-ce qu'il y a un minuscule espoir que parler soit utile ?
Est-ce qu'il y a un minuscule espoir que réfléchir soit efficace ?
Est-ce qu'il y a une seule révolte dans le monde occidental qui se soit faite sans violence ?
Est-ce qu'il faut tendre l'autre joue ?
Est-ce qu'un CRS s'est déjà retrouvé face à son enfant dans une manifestation ?
Est-ce qu'un CRS qui tape sur ceux dont proviennent son salaire peut être accusé de rébellion contre la hiérarchie ?
Est-ce que la hiérarchie c'est bien la pointe vers le haut ?
Est-ce qu'on ne voit pas que tout ce socle les soutient ?
Est-ce que sans nous ils ne seraient rien ?
Est-ce qu'on le sait mais qu'on ne veut pas se l'avouer parce qu'on a pas le courage de se révolter ?
Est-ce que le chauffage en hiver et les terrasses en été valent le coup ?
Est-ce qu'on se tient à carreau pour une bière et trois degrés de plus ?
Est-ce que ça vaudra le coup d'être en sécurité toute sa vie si on a pas le temps d'en profiter ?
Est-ce que la machine se sent en sécurité ?
Est-ce qu'on va continuer longtemps à espérer que les gens travaillent alors qu'on les licencie ?
Est-ce que les robots auront les couilles avant nous de s'énerver vraiment ?
Est-ce qu'un robot ça craint la lacrymo ?
Est-ce que dans les manifs les robots prendront de l'antirouille au cas où ils sortent les canons à eaux ?
Est-ce que les robots auront une intelligence artificielle assez naïve pour espérer dialoguer avec les humains ?
Est-ce que Bernard Arnault est un humain ?
Est-ce que Bernard Arnault pleure parfois ?
Est-ce que parfois Bernard Arnault rit sans raison alors qu'il est tout seul juste parce qu'il repense à un souvenir heureux ?
Est-ce que parfois Bernard Arnault sourit sans penser à de l'argent ?
Est-ce que Bernard Arnault a peur de la mort ?
Est-ce qu'il rentre parfois le soir en se disant que ça a été une belle journée ?
Est-ce qu'il tiendrait le coup si on l'enfermait douze heures dans un caisson d'isolement ?
Est-ce que Bernard Arnault va bien ?
Est-ce que Pierre Gattaz va bien ?
Est-ce que tous les patrons du CAC 40 vont bien ?
Est-ce que la joie a un prix ?
Est-ce qu'on pourra acheter bientôt des crédits de bonheur discount ?
Est-ce qu'il y aura des packs promo un joint + une série télé + un demi de bière + un mois de chauffage ?
Est-ce qu'il y en aura dans les boîtes de céréales ?
Est-ce qu'on en donnera aux stagiaires pour les attirer à l'entrée des boîtes ?
Est-ce qu'un crédit de bonheur c'est moins cher qu'un an de vie ?
Est-ce qu'être heureux c'est pas un peu triste ?
Est-ce que c'est pas un peu prétentieux de croire savoir ce que c'est qu'être heureux ?
Est-ce que Bernard Arnault va bien ?
Est-ce qu'on va être heureux un jour ?
Est-ce qu'être heureux c'est vivre ?
Est-ce que lutter c'est vivre ?
Est-ce qu'on peut lutter et être totalement heureux à la fois ?
Est-ce qu'on peut se sentir vivre si on est tout le temps heureux ?
Est-ce que faire la guerre c'est mal ?
Est-ce que c'est juste parce que l'histoire va moins vite qu'une vie humaine qu'on a peur ?
Est-ce qu'on a besoin de voir les conséquences positives de nos actes pour y croire ?
Est-ce qu'on croit en nous ?
Est-ce qu'il faut oser dire qu'on a raison ?
Est-ce qu'on peut encore discuter ?
Est-ce qu'il faut encore réfléchir ?
Est-ce qu'on est pas un peu tous d'accord dans le fond ?
Est-ce qu'on a pas juste peur ?
Est-ce qu'on aime pas un peu trop la bière et le chauffage ?
Est-ce qu'à quatre-vingt ans on pleurera en se traitant de trouillards ?
Est-ce que la violence ne résout rien ?
Est-ce que le gouvernement a le droit d'utiliser la violence et nous non ?
Est-ce qu'il faut tendre l'autre joue ?
Est-ce que les CRS vont retourner leur veste parce qu'on les laisse nous frapper ?
Est-ce qu'on a du poids en frappant des CRS ?
Est-ce qu'on a du poids en criant dans la rue ?
Est-ce qu'on a du poids en bloquant des usines ?
Est-ce qu'on a du poids seulement quand des humains perdent de l'argent ?
Est-ce que les CRS sont prêts à mourir pour la France ?
Est-ce que les CRS sont prêts à mourir pour le parti socialiste ?
Est-ce qu'on continue à croire encore un siècle que les partis politiques servent à quelque chose ?
Est-ce qu'on continue à croire encore un siècle qu'élire des gens pour prendre les mauvaises décisions à notre place est la meilleure solution ?
Est-ce qu'on continue encore à siècle à ne pas oser se planter ?
Est-ce qu'on continue à cracher sur ceux pour qui on a voté ?
Est-ce qu'on continue à voter ?
Est-ce qu'on continue à montrer du poing les salauds sans se regarder dans une glace ?
Est-ce qu'on continue ?
Est-ce que Bernard Arnault va bien ?