Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/08/2017

Avant

Tu te souviens
Avant
Avec honte
Ou nostalgie

Et ce sera toujours ainsi

Tu as été
Si près du centre
Ça te brûlait
Tu as eu peur

Et tu as pris la fuite

Tu as été
Si mal à l'aise
De mettre les autres
Si mal à l'aise

Ils disent que tu leur fais peur
Mais c'est toi qui a peur

Tu te souviens
Avant
Tu ne savais pas
Parler

Mais écrire
Des mots
Des lettres
Des messages

Tu as appris à ne pas tout rater

Tant de fois
Tu te souviens
Où tu as fui quelqu'un
Qui t'émerveillait

Pour ne pas lui confronter ta personne

Tant de ratés
Où chacun.e a peur
Assis.e
Dans son coin

Prenant l'autre pour une lumière intouchable

Tu te souviens
Apprendre à nager
Apprendre à lire
Mais ne jamais apprendre à parler

Et ni à écouter et ni à survivre

L'école
Avant
La vie
Avant de savoir

On t'a jetée trop tôt dans un bouillon déjà tiède

Tu as été
Et trop molle
Et trop dure
Incapable de cuire

Tu te souviens
Les histoires
Tu te souviens
Le monde

Tout a été inventé pour toi

Tu attends
Encore
Les extraterrestres
Rigolards

Qui viendront te dire que ce n'était qu'un test

Tu avais
Des dieux
Du silence
À toi

Des histoires
Une lumière intouchable qui t'a appris à lire
Qui t'a fait
Une grande trace blanche au milieu du regard

Tu n'as jamais eu peur du noir avant qu'on te l'apprenne

 

 

26/08/2017

Cinq heures Quarante Cinq

Je suis venue me chercher

Je suis venue me chercher
Me tirer par l'oreille
Me prendre par la main
M'agripper par la peau du cou
Et me botter les fesses

J'ai joué à cache-cache
J'ai compté jusqu'à mille
Les yeux fermés
C'est le temps que je laisse
Pour aller me cacher
Pour aller m'oublier

Je suis venue me chercher
Pour retrouver le temps
Où je m'étais oubliée
Je m'étais laissée là
Je m'étais laissée aller

Et j'ai dû m'attraper par l'épaule
Et me secouer la tête à pleines mains
Pour me montrer que j'étais là
Que je m'étais perdue
Le temps de compter jusqu'à mille
J'avais trouvé des cachettes
Et caché tout le monde entier dedans

Je suis venue me chercher
Et quand je me suis trouvée
J'étais là toute penaude
Le nez baissé
Comme si j'avais fait une bêtise
Sans oser l'avouer autrement
Qu'en l'affichant sur mon visage
En faisant semblant d'être désolée
En faisant semblant d'être triste

Je suis venue me chercher
Et je me suis trouvée
Monstrueuse
Et je me suis demandé
Si tout le monde l'était aussi
Et trouvait des cachettes
Où mettre ses bêtises

Je me le suis demandé
Mais je ne me répondais pas
Je gardais la bouche fermée
Et regardais ailleurs
Une mouche
Un avion passait
Et c'était plus facile que de se voir en face

Je suis venue me chercher
Je suis venue à pied
Et quand je me suis trouvée
Je me suis prise par la main
En me disant que ce n'était pas grave

Je me suis tenu la main
Longtemps
Jusqu'à ce qu'elle se relâche
Jusqu'à ce qu'elle devienne molle
Qu'elle se laisse faire par la mienne
Je suis venue me chercher
Pour m'emmener marcher
Et compter jusqu'à mille
Les yeux fermés

Et quand je les rouvrirai
Je partirai chercher les autres
Avec moi sur l'épaule
Qui me chuchote les mots
Les bons
Ceux qui rassurent
Et secouent à la fois